Différents types de soins spécifiques.

Intervention sur les chakras

Nous avons vu qu’un chakra est une porte de communication, ouverte sur l’extérieur, et sur l’intérieur. Nombreuses sont les raisons qui peuvent entraîner le mauvais fonctionnement des échanges énergétiques à travers un chakra, amenant parfois jusqu’à un effondrement de sa structure.
Le but de l’intervention est de dégager les « matières » qui obstruent le chakra. L’intervention peut porter sur le chakra dans son ensemble (dégagement global), mais également plus spécifiquement sur certains vortex.

Intervention sur les corps subtils

Il y a, au sein de chaque corps subtil (en périphérie par rapport au noyau) une partie médiane permettant le transport des informations énergétiques, et nourrissant le noyau. Cette partie médiane est animée d’un courant allant, en règle générale, de la tête vers les pieds. Ce courant peut connaître des perturbations, des creux, des blocages, ou même des inversions. Ces perturbations peuvent affecter un corps, ou plusieurs, être superposées au même endroit ou décalées.
L’intervention, spécifique selon la configuration observée, se fait à chaque niveau sur les corps éthérique, émotionnel, mental et astral.
Il est également possible d’intervenir sur les corps supra-astral, céleste et de lumière, d’une manière plus globale.

Intervention au niveau du cœur

Le cœur, au delà de sa matérialité est vibration, ainsi que tous les organes. Au sein de notre cœur se trouve un puit d’amour inconditionnel. Ce puit est accessible à travers des portes. Dans ces portes se logent des blocages, des cristallisations consécutives aux blessures affectives d’aimer et d’être aimé, de cette existence, mais également d’autres existences. De plus, ces portes peuvent être obstruées aussi par des cristallisations issues des chakras avoisinants, gorge et plexus.
Le but de l’intervention consiste à fluidifier ces cristallisations afin de permette la libre circulation de l’amour inconditionnel, ce qui est également la porte d’accès à une conscience supérieure.
Cette libération ne peut (en règle générale) se faire en une seule intervention. Il est nécessaire de poursuivre ce travail sur quelques séances, échelonnées sur plusieurs mois.
Cette intervention ne peut se faire d’emblée, lors d’une première séance. Il est indispensable d’avoir déjà effectué un nettoyage des chakras et des corps subtils.

Intervention sur le thymus

Énergétiquement, le thymus est le siège du cœur karmique, c’est à dire la mémoire de l’âme associée au cœur. Le terme thymus, issu du grec, signifie « énergie vitale ».
L’intervention sur le thymus, en libérant la mémoire karmique, permet à la personne de reconnaître, d’une part la grandeur de son essence, et d’autre part le but de son incarnation ( de conscientiser), et ainsi, éventuellement guérir une blessure de l’âme.
Il convient de noter que la conscientisation d’une blessure de l’âme peut se faire à travers la révélation d’une maladie (système immunitaire ou autre) jusqu’alors latente…

Intervention au niveau de la Conscience

Il est ici question de la conscience de la dimension sacrée de l’humain.
Le but de l’intervention est de réveiller, ou stimuler cette conscience afin de permettre à la personnalité de s’aligner sur la part divine.
Le siège de cette conscience est matérialisé par la glande pinéale.
Cette intervention nécessite au préalable un nettoyage des corps subtils, des chakras ainsi que du cœur.

Interventions sur le canal central shushumna

Un premier type d’intervention prolonge celle sur la conscience.
Le shushumna permet la canalisation de l’énergie pranique universelle. Elle permet également la circulation de l’énergie kundalinique (celle qui est propre à l’individu). Ce canal peut être partiellement obstrué, empêchant la libre circulation des énergies, pouvant secondairement retentir sur le système nerveux central, par exemple.
Le but de cette intervention est d’amener une meilleure circulation de l’énergie universelle chez l’individu pour qu’il puisse incarner, non seulement à travers sa conscience, mais aussi par ses actions, cette « divinité » que nous sommes tous.

Un second type d’intervention va agir sur le système des vases communicants entre les chakras, au plus intime du canal.

Intervention sur les glandes

Les glandes sont en relation directe avec les chakras. Une glande épuisée par un stress trop longtemps maintenu déstabilisera le chakra correspondant, et aura également des répercussions sur les autres glandes qui la soutiennent.

L’intervention se fera en suivant un protocole précis en fonction du diagnostic, pour ramener la pleine lumière dans ce circuit énergétique.

Intervention sur les organes

De même que pour les glandes, les organes sont en relation avec les chakras. Un organe déficient affaiblira le chakra. De même qu’un chakra en difficulté pourra avoir à la longue une répercussion sur les organes.

Il est donc nécessaire, avant d’intervenir directement sur un organe, de restaurer le chakra dont il dépend, ainsi que sur le système des vases communicants de la shushumna.

Réintégration de l’enveloppe physique corporelle

Il est possible que suite à des souffrances, physiques ou émotionnelles, l’âme ne parvienne pas à habiter totalement le corps. La personne n’a plus le goût de vivre, et  et vaque à ses occupations tel un zombie.

L’intervention consiste à inviter l’âme à progressivement réintégrer le corps. C’est une intervention relativement longue, et qui peut être éprouvante, ravivant certaines mémoires actuelles ou karmiques. Elle ne peut se faire en première intention, il est nécessaire d’effectuer préalablement un  traitement des différents corps subtils.

Intervention sur la corde d’argent

La corde d’argent représente le lien entre le corps physique et tous les plans de l’âme et au delà. Elle permet un échange entre l’âme et le corps, dans les deux sens. C’est grâce à elle que les méridiens corporels peuvent recevoir l’énergie de l’âme, et se transformer (petit à petit) en méridiens de lumière.

Toutes les blessures que la personne a connues, dès la vie prénatale peuvent affecter la corde d’argent. On peut également y lire les blessures karmiques.